Composition du paysage audiovisuel français : la radio

Information, proximité, divertissement : autant d'atouts qui expliquent l'attachement du public à la radio. En France, le paysage radiophonique est l'un des plus riches à la fois par le nombre de stations existantes et par leur diversité. Si l’écoute sur le traditionnel poste de radio est toujours bien présente dans les usages des auditeurs, d’autres modes d’écoute se développent, sur internet et sur téléphone en particulier.

Le paysage radio en modulation de fréquence : la FM

  

Lorsque l’on écoute une radio sur la bande FM, on la reçoit par voie hertzienne.

Il est aussi possible de recevoir la radio par voie hertzienne en grandes ondes ou ondes moyennes, mais c’est surtout sur la FM que la radio est écoutée.

 

 

Une offre riche et diversifiée

 

Au 31 décembre 2014, on comptait en France (métropole uniquement) 858 radios : 7 publiques et 851 privées.

  

Les radios privées

 

Les radios privées sont autorisées par le CSA, qui les classe en différentes catégories pour assurer la diversité du paysage radiophonique :

Les radios de catégorie A

Ce sont des radios associatives : elles fournissent un service de proximité, et leurs ressources commerciales provenant de la publicité de marque ou du parrainage sont inférieures à 20 % de leur chiffre d’affaires total.

Au nombre de 577 stations, elles constituent la catégorie la plus nombreuse.

Ces radios contribuent à l'expression, au niveau local, des différents courants socio-culturels ; elles soutiennent le développement local, la protection de l'environnement et la lutte contre l'exclusion.

 

Les radios de catégorie B

Cette catégorie est constituée de radios diffusées par des opérateurs locaux ou régionaux indépendants. Leur zone de desserte ne peut pas couvrir plus six millions d'habitants. Les programmes qu’elles diffusent ont une vocation locale ou régionale affirmée. Elles sont également nombreuses (175 stations) et contribuent à la richesse de l’offre par leur ligne éditoriale alliant proximité et divertissement.

 

Les radios de catégorie C

Comme les radios de catégorie B, celles de catégorie sont les radios diffusées par des opérateurs locaux ou régionaux, dont la zone de desserte ne couvre pas une population de plus de six millions d'habitants et qui diffusent un programme local ou régional. Mais à la différence de la catégorie précédente, ces stations complètent leurs programmes en reprenant celui d’une radio thématique (radio de catégorie D).

 

Les radios de catégories D

La catégorie D inclut les radios thématiques à vocation nationale (notamment des radios musicales). Elles ne diffusent pas d’émissions locales spécifiques : autrement dit, elles ne proposent pas de « décrochage » régional ou local.

Les radios de catégorie E

Les radios de catégorie E sont les radios à vocation nationale et à programmation généraliste. Leurs programmes, d'une grande diversité de genres et de contenus, font une large part à l'information.

Les radios publiques

 

Les radios publiques ne sont pas soumises à une autorisation du CSA pour émettre : c'est au Gouvernement que revient la décision de leur réserver des fréquences.

Elles sont regroupées notamment au sein de Radio France, qui propose 7 stations :

- France Inter, radio généraliste d'information, de distraction et de culture.

- France Info, radio d’information continue.

- France Bleu, radios locales.

- France Culture, radio culturelle.

- France Musique, radio favorisant la création musicale et mettant en valeur les œuvres du patrimoine et la musique vivante.

- FIP, radio musicale dédiée à tous les genres musicaux.

- Mouv', radio à dominante musicale à destination des jeunes.

Le secteur radiophonique public comprend également RFO (Radio France Outremer), qui dessert les régions d’outremer, et RFI (Radio France internationale), chargée de l’action radiophonique extérieure.

Les radios en diffusion non hertzienne

 

Une radio peut aussi être entendue sur d’autres modes de réception que l’hertzien. C’est ce que l’on appelle couramment les web radios. Il existe plus de 175 radios de ce type qui bénéficient d’une convention ou d’une déclaration auprès du CSA. 

Retour en haut de page

Composition du paysage audiovisuel français : la radio