Le sous-titrage à destination des personnes sourdes ou malentendantes

Les personnes sourdes ou malentendantes peuvent accéder à de nombreux programmes grâce au sous-titrage adapté. Comment celui-ci fonctionne-t-il ?

Qu’est-ce que le sous-titrage ?

Le sous-titrage dit « sourds /malentendants » consiste à retranscrire la bande son d'un programme de télévision. Il se distingue du sous-titrage d’une version originale par les informations complémentaires qu'il comporte. Il propose notamment un code couleur et un positionnement du texte sur l’image qui permettent l’identification des différents interlocuteurs et facilitent ainsi la compréhension du programme :

- Blanc : locuteur visible à l’écran (même partiellement) ;

- Jaune : locuteur non visible à l’écran (hors champ) ;

- Rouge : indications sonores ;

- Magenta : indications musicales et paroles des chansons ;

- Cyan : pensées d’un personnage ou d’un narrateur dans une fiction, commentaires en voix hors champ dans les reportages ou les documentaires ;

- Vert : indication de l’emploi d’une langue étrangère.

 

Comment sont créés les sous-titres ?

Les sous-titres des programmes de stock (fictions, films, etc.) sont réalisés à l’avance. Les sous-titres des émissions en direct (journal télévisé, débats, etc.) sont créés en temps réel, ce qui demande précision et expertise. Ce sous-titrage peut être réalisé de deux façons : par un sous-titreur vocal ou par un vélotypiste.

 

Le sous-titreur vocal

Le sous-titreur vocal, appelé aussi « perroquet », utilise un logiciel à reconnaissance vocale. Il répète ce qu’il entend et le logiciel compose automatiquement les sous-titres suivant les mots prononcés. Un ou deux correcteurs interviennent ensuite sur le texte écrit pour corriger les fautes d’orthographe et les contresens éventuels.

Dans ce reportage diffusé dans l’émission C’est au programme le 5 avril 2011 sur France 2, Jacques Dejandile explique le fonctionnement d'un logiciel permettant de réaliser le sous-titrage grâce à la technique de la reconnaissance vocale :

Réalisation du sous-titrage par reconnaissance vocale.

Source : France Télévisions.

Le vélotypiste

Le vélotypiste utilise un clavier de saisie rapide et orthographique permettant d’écrire à la vitesse de la parole, selon les principes d’une écriture syllabique. Cette technique est notamment utilisée lors de la retransmission télévisée des questions posées au Gouvernement à l’Assemblée nationale ou au Sénat.

Diffusion des sous-titres en télévision numérique terrestre

Deux normes techniques de diffusion des sous-titres existent en télévision numérique terrestre :

- Sous-titres DVB : DVB_Subtitling,

- Sous-titres télétexte : DVB_teletext.

Le DVB-Subtitling

La norme DVB_Subtitling permet d’obtenir des sous-titres avec une graphie améliorée, donc plus lisibles et plus agréables que les sous-titres de type « télétexte ». Les chaînes peuvent par ailleurs déterminer selon cette norme les caractéristiques de la police (style, taille, espacement). Elle est recommandée par l’Union Européenne de Radio-Télévision comme le format préféré de sous-titres pour les services de télévision numérique.

Sous titrage fig 1

Sous-titres DVB-Subtitling

Source : M6.

Ces sous-titres sont généralement disponibles en activant à partir de la télécommande du téléviseur ou de l’adaptateur une touche portant l’indication " S-T ", " STT ", " SUB ", " sous-titres " ou " s-title ". Il est cependant important de noter que les moyens d’accès aux sous-titres peuvent fortement varier d’un récepteur TNT à un autre.

À la demande des associations, les sous-titres sont en général diffusés sur un bandeau translucide qui permet une meilleure lecture.

Le DVB-Teletext

Quelques éditeurs, en complément des sous-titres au format DVB_Subtitling, continuent de diffuser sur la TNT des sous-titres au format DVB_teletext.

Sous titrage fig 2

Sous-titres DVB-Teletext

Source : TF1.

Retour en haut de page

Le sous-titrage à destination des personnes sourdes ou malentendantes